ERDF hier à Rennes: le courant est passé

1 février 2012 • L'info économique en bref ...


« Savoir à quel fournisseur et distributeur s’adresser et pour quel échange… Le marché de l’énergie est compliqué pour les clients. Il faut apprendre à mieux travailler ensemble. » C’est dans une salle majoritairement composée d’élus bretons, public ici interpellé, que Michèle Bellon, Présidente du Directoire d’ERDF s’est ainsi exprimée hier (31/01) dans la cadre de cette Rencontre régionale d’ERDF en Bretagne, depuis l’Espace des Sciences. Une intervention très attendue dans une région marquée par une sous-production électrique…

 

Il s’agissait hier de la 4ème étape d’une « tournée » destinée à se rapprocher de ses clients, les collectivités bretonnes, de fait un public directement concerné par cette filiale à 100% du groupe EDF, créée le 1er janvier 2008, dans le cadre de l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence.

 

Présent en ouverture de cet après-midi, Daniel Delaveau, maire de Rennes, président de Rennes Métropole et président de l’Association des Communautés de France, n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que  » 600 000 m2 de bâtiments communaux sont concernés avec des enjeux qui portent aussi bien sur le renouvellement que les économies d’énergie. »

Et d’ajouter:  » ce défi autour de l’énergie suppose un engagement de tous les acteurs, collectivités, entreprises et habitants. »

 

Une Présidente au parler vrai

 

 

Femme posée au parler vrai, pas du genre à « cacher la poussière sous le tapis », maîtrisant parfaitement tous les tenants et aboutissants des sujets évoqués ( de l’enjeu de contrats mondiaux jusqu’à la facturation détaillée d’un compteur nouvelle génération dans une commune bretonne!), Michèle Bellon a de fait répondu sans esquive à toutes les questions pointées par des élus interviewés en amont de la rencontre ou qui se sont manifestés en direct.

 

« Le marché de l’énergie est quelque chose de compliqué pour les clients qui veulent avant tout savoir à quel fournisseur et distributeur ils peuvent s’adresser et pour quel échange. Il faut que nous apprenions à mieux travailler ensemble! »

 

« Un maillon indispensable »

 

« Au sein d’un monde qui a évolué, nous restons un maillon indispensable » a souligné pour sa part Patrick Dubois, Directeur d’ERDF Ouest**. Et de chiffrer: « gestionnaire du réseau de distribution d’électricité, cela « passe » de fait dans cette grande région par 300 000 kms de lignes électriques dont 40% en sous-terrain. »

 

Et 3 milliards d’investissements prévus sur tout le territoire français, contre 2.8 en 2011. Soit, pour la Bretagne qui compte 1.9 millions de clients alimentés, « aujourd’hui 137 ME d’investis, soit 24% de progression pour la période 2008-2001 » illustrait pour sa part Bernard Laurans, Directeur ERDF Bretagne.

 

Du risque de la dégradation des réseaux

 

« Attention à la dégradation des réseaux ! » a encore insisté la Présidente qui n’a pas caché:  » oui, la qualité de fourniture a pu se dégrader. Dans les années ’80, on comptabilisait 400 mn de coupure par client, toutes causes confondues. Et c’était considéré comme « normal ». Sauf qu’il n’y avait pas Internet, que l’on regardait moins la TV… En 2012, ça ne serait plus accepté! L’an passé, ce chiffre est tombé à 71 mn « (hors incident exceptionnel et RTE. NDLR)

 

« Que les acteurs locaux soient de plus en plus impliqués »

 

De quoi conclure, après avoir évoqué la nécessité d’un Schéma directeur d’investissements avec les acteurs locaux :  » au-delà de la question des coupures, la reconquête des clients ne pourra passer que par le service. Se projeter à 2015? C’est encore très difficile même si en tant que service public, nous restons très guettés et observés. Mais ce que je souhaite, c’est que les acteurs locaux soient de plus en plus impliqués dans les choix locaux et de distribution. Il nous faut donc apprendre à travailler très en amont des projets. »

 

Elle devrait avoir été entendue par l’assistance.

 

*Bretagne/Pays de la Loire/Poitou Charentes